L’agenda des spectacles vivants

Soirées Nomades et Nuits de l’Incertitude

Chargement en cours...
  • Soirée Nomade

    Freddy Mamani, Ana Palza et la Chola Paceña Fête andine

    Défilé de mode et musique bolivienne

    Dans le salón de eventos de l’architecte bolivien Freddy Mamani, la Chola Paceña – femmes des communautés indigènes Aymara de La Paz et d’El Alto – défilent en vêtements traditionnels, témoignent de leur histoire et revendiquent leur culture.

  • Nuit de l'Incertitude

    L’Entretien Infini dirigé par Hans Ulrich Obrist

    Avec Fernando Allen, Solano Benítez et Gloria Cabral, Fredi Casco, Ticio Escobar, Flix, Freddy Mamani, César Paternosto…

  • Soirée Nomade

    Guillermo Sequera Relatos Míticos

    Séance d’écoute, lectures et discussion

    L’anthropologue et ethnomusicologue paraguayen Guillermo Sequera partage le travail passionnant d’une vie : ses enregistrements rares de chants populaires Guaraní et des récits mythiques sur l’origine du monde illustrés par les artistes et chamanes Ógwa et Wylky Dohôrata. Une soirée sur les traces de notre histoire collective.

  • Soirée Nomade

    Anne Pastor + Émilie Rousset + Benjamin Verdonck

    Une Soirée Nomade partagée :

    Anne Pastor, Sur le fil de la dualité andine La journaliste Anne Pastor nous emmène sur une île au cœur du lac Titicaca où un homme mène l’enquête sur les symboles des tissages indiens. Émilie Rousset, Rencontre avec Pierre Pica Le linguiste Pierre Pica discute avec la metteure en scène Émilie Rousset du système mathématique et géométrique élastique des Indiens Mundurukus d’Amazonie. Benjamin Verdonck, one more thing L’artiste Benjamin Verdonck crée une fantaisie graphique et abstraite en tirant les ficelles d’une boîte à images, mobile et musicale.

  • Soirée Nomade

    Patricia Allio Autoportrait à ma grand-mère

    Performance

    « Heureusement que quelqu’un a eu l’idée de faire des photos, sinon on n’aurait jamais rien vu. » C’est ce que la grand-mère bretonne de l’artiste Patricia Allio lui confie alors qu’elle perd la mémoire. Elle devient pour l’auteure un miroir éblouissant. Le portrait devient autoportrait. Que reste-t-il d’un lien quand la mémoire s’étiole ?