Chargement en cours...

Aperçu de l’exposition

La Fondation Cartier pour l’art contemporain présente la première exposition institutionnelle de Matthew Barney en France depuis plus de 10 ans. Les visiteurs pourront ainsi découvrir la dernière installation vidéo de l’artiste américain intitulée SECONDARY, aux côtés d’œuvres spécialement créées pour l’occasion. Pour accompagner l’exposition, la Fondation Cartier propose également une programmation exceptionnelle d’évènements et de performances.

Visites guidées

Des visites introductives sont proposées accompagné d'un médiateur culturel. Un moment éclairant pour appréhender les intentions de l’artiste avec les œuvres phares de l’exposition. Gratuit et sans réservation.

L’exposition en détails

Filmée dans le studio de sculpture de Matthew Barney à Long Island City, New York, aux États-Unis — où elle a été dévoilée pour la première fois au printemps 2023 — l’installation SECONDARY se compose de cinq vidéos tournées sur un terrain de football américain reconstitué. Pendant 60 minutes, onze performeurs — principalement des danseurs aux corps vieillissants, parmi lesquels on retrouve aussi l’artiste — représentent l’action qui se joue sur le terrain.

L’intrigue de SECONDARY gravite autour du souvenir de l’incident survenu lors d’un match de football professionnel le 12 août 1978 : un impact violent entre le défenseur des Oakland Raiders, Jack Tatum, et le receveur de l’équipe des New England Patriots, Darryl Stingley, causant la paralysie à vie de ce dernier. Rediffusé en boucle dans les médias sportifs, cet évènement tragique restera gravé dans les esprits des fans de football américain et du jeune Barney, lui-même quarterback débutant à l’époque.

Cette nouvelle œuvre montre la superposition complexe de la violence réelle et de sa représentation, de même que sa célébration dans l’industrie du divertissement sportif. Elle examine ce jeu et la culture qui lui est associée à travers une sémantique du mouvement développée en collaboration avec les performeurs, le chorégraphe David Thomson et Barney lui-même. Le résultat est une étude intensément physique et corporelle qui porte sur chaque élément du jeu, des exercices aux rituels d’avant-match en passant par les moments d’impact et leurs replays diffusés au ralenti.

Galerie d’images

Matthew Barney, SECONDARY, 2023

© Matthew Barney

. Photo

© Marc Domage

.
Matthew Barney, SECONDARY, 2023

© Matthew Barney

. Photo

© Marc Domage

.
Matthew Barney, SECONDARY, 2023

© Matthew Barney

. Photo

© Cyril Marcilhacy

.
Matthew Barney, SECONDARY, 2023

© Matthew Barney

. Photo

© Cyril Marcilhacy

.

L’exposition investit l’ensemble des espaces de la Fondation Cartier et présente pour la première fois une sculpture en terre cuite représentant un power rack [équipement conçu pour la pratique de l’haltérophilie]. Cette œuvre évoque la chorégraphie matérielle de SECONDARY, dans laquelle le métal, la céramique et le plastique sont manipulés par les interprètes en temps réel. Ces matériaux suggèrent des qualités de force, d’élasticité, de fragilité et de mémoire, et chacun, à sa manière, incarne un personnage.

L’exposition comprend par ailleurs une sélection des premières œuvres vidéo de Matthew Barney intitulées DRAWING RESTRAINT, débutées en 1987 alors qu’il était encore en école d’art. Inspiré par les principes d’entraînement de résistance musculaire, l’artiste imposait des contraintes à son corps pendant qu’il dessinait, exposant ensuite, comme des installations in situ, les dessins et vidéos qui en résultaient, ainsi que les équipements utilisés. Cette série a lancé Matthew Barney dans son exploration des limites du corps et de la relation entre contrainte et créativité. Il s’agit de l’œuvre la plus ancienne de l’artiste qui a notamment jeté les bases de la création de SECONDARY.

À l’occasion de cette exposition, Matthew Barney réalise également DRAWING RESTRAINT 27, la dernière vidéo de sa série éponyme, qu’il filmera dans les espaces de la Fondation Cartier. Cette performance in situ sera réalisée par Raphael Xavier dans le rôle du joueur des Oakland Raiders, Jack Tatum. Elle sera ensuite diffusée dans l'exposition.

Galerie d’images

Photo

© Marc Domage

.
Photo

© Cyril Marcilhacy

.

Initialement édité par le Matthew Barney Studio, une édition spéciale du magazine SECONDARY sera offerte aux visiteurs. Elle rassemble des photos inédites ainsi que des contributions spéciales des artistes qui composent l’ensemble de SECONDARY.

Avec cette nouvelle exposition personnelle, la Fondation Cartier célèbre sa collaboration avec l’artiste américain entamée il y a trente ans avec la co-production de son premier long-métrage, CREMASTER 4 (1994). Ce film a été la première étape de la création du Cremaster Cycle, un voyage cinématographique de huit années qui s’est achevé au terme de cinq films. Pour l’occasion, la Fondation Cartier organise une projection exclusive du Cremaster Cycle, dans son intégralité, au Christine Cinéma Club les 29 et 30 juin 2024.

Les Soirées Nomades de la Fondation Cartier proposent une programmation spéciale autour de l’exposition présentant notamment le travail de certains des artistes impliqués dans la réalisation de SECONDARY comme le compositeur Jonathan Bepler et les performeurs Wally Cardona, David Thomson, Shamar Watt et Raphael Xavier. Elle comprend des premières œuvres, des compositions musicales et une variété d’œuvres chorégraphiques, couvrant les vocabulaires du mouvement postmoderne, de la danse- contact-improvisation, du krump et du break.

Matthew Barney SECONDARY, 2023 © Matthew Barney Photographie de production : Jonathan O’Sullivan Courtesy de l’artiste, Gladstone Gallery, Sadie Coles HQ, Regen Projects, et Galerie Max Hetzler

Matthew Barney

Né à San Francisco, en Californie et ayant grandi à Boise, dans l’Idaho, Matthew Barney vit et travaille aujourd’hui à New York. Artiste polymorphe, sa pratique englobe le film, la performance, la sculpture et le dessin. Il est célèbre pour ses longs métrages The Cremaster Cycle (1994-2002), River of Fundament (2014) et Redoubt (2019), ainsi que sa série de vidéos DRAWING RESTRAINT (depuis 1987).

En tant que sculpteur, Barney travaille avec des matériaux tels que la vaseline, le bronze, les polymères contemporains et, pour la première fois avec SECONDARY, la terre cuite, afin de créer des objets et des installations intrinsèquement liés à son univers cinématographique.

Matthew Barney a présenté des projets d’envergure dans le cadre d’expositions individuelles à la Fondation Cartier pour l’art contemporain (1995), au Guggenheim, New York (2002), au 21st Century Museum for Contemporary Art, Kanazawa, Japon (2005), au Morgan Library and Museum, New York (2013), au Haus der Kunst, Munich, Allemagne (2014), à la Yale University Art Gallery (2019) et au Schaulager, Bâle, Suisse (2010 et 2021). Matthew Barney a reçu le prix Aperto à la Biennale de Venise (1993), le Hugo Boss Prize (1996), le Kaiser Ring Award à Goslar, en Allemagne (2007), le Golden Gate Persistence of Vision Award lors de la 54e édition du Film Festival de San Francisco (2011) et a été élu à l’Académie américaine des Arts et des Lettres (2024).

Commissaire : Juliette Lecorne
Chargée du projet d'exposition : Alessia Pascarella