Malick Sidibé Mali Twist

Acheter en ligne

45,00 €

Coédition Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris / Éditions Xavier Barral, Paris

Version française et version anglaise

Relié, 20 × 26,5 cm, 296 pages, 250 reproductions couleur et noir et blanc

Textes de Manthia Diawara, André Magnin, Brigitte Ollier, Malick Sidibé, Robert Storr

ISBN : 978-2-36511-151-5

Parution : octobre 2017

À propos de la publication

Hommage au grand photographe malien Malick Sidibé (1935-2016), l’exposition Malick Sidibé, Mali Twist, présentée en 2017 à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, offre une plongée historique dans le Bamako des années yéyé, au temps du twist et du rock’n’roll, alors que le Mali vient d’accéder à l’indépendance. À travers plus de 250 photographies, la vaste monographie publiée à cette occasion montre comment Malick Sidibé a saisi la joie de vivre et l’élégance de la jeunesse bamakoise, que ce soit dans son studio de la rue Bagadadji ou lors des nombreuses surprises-parties qui se prolongeaient le dimanche sur les rives du fleuve Niger.
Dirigé par André Magnin et Brigitte Ollier, cet ouvrage réunit les photographies les plus remarquables et iconiques de Malick Sidibé, des tirages d’époque inédits réalisés entre les années 1960 et 1980, ainsi qu’une sélection de pochettes dans lesquelles le photographe archivait ses reportages de soirées. Il présente également pour la première fois un ensemble de portraits d’une beauté intemporelle. Témoignage fabuleux, Malick Sidibé, Mali Twist dévoile ainsi la sensibilité d’un homme généreux et bienveillant, qui a fait de la photographie un art de l’échange.
Malick Sidibé a exposé pour la première fois hors du Mali en 1995 à la Fondation Cartier pour l’art contemporain à Paris. Accédant peu à peu à une reconnaissance internationale, il a été en 2003 le premier photographe africain à se voir décerner le prestigieux prix Hasselblad. En 2007, il a reçu un Lion d’or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière à la Biennale de Venise. Il s’est éteint le 14 avril 2016 à Bamako, où il vivait et travaillait.