Soirée Nomade

Les sœurs h et Maxime Bodson Je ne vois de mon avenir que le mur de ma cuisine au papier peint défraîchi


Lieu : Fondation Cartier, voir plan d’accès

Cette Soirée Nomade est terminée

Consulter les Soirées Nomades à venir


Performance

« Je ne vois de mon avenir que le mur de ma cuisine au papier peint défraîchi pourrait être une version plastique et intello de Dynasty, avec tout ce que cela implique de distance et de second degré : exploiter les codes du feuilleton, utiliser son esthétique, et tomber dans les clichés et stéréotypes divers autour des femmes de 60 ans pour mieux les détourner. On peut dire qu’il y est question de personnages très librement éloignés des feuilletons des années 80, QU’ON Y ENTEND des musiques très peu Hollywoodiennes, QU’ON Y LIT de la poésie aussi plate que cruelle, QU’ON Y VOIT des images trafiquées troublantes et parfois déconcertantes, ET QU’ON EN DÉDUIT qu’il est question, en gros, de désir et d’ennui. »
Les sœurs h

Dans une bourgade oubliée, trois femmes mènent une vie à la banalité
déconcertante. Mais entre les mains habiles des soeurs h, le quotidien de Claude,
Michèle et Dominique change de ton. Les deux artistes – l’une vient de la vidéo
et habite en Suisse, l’autre de l’écriture et vit en Belgique – découpent leurs
personnages et les incrustent de manière ludique dans l’image projetée sur deux
écrans vidéo installés sur le plateau comme un livre ouvert. Une histoire fantasque
se réécrit, rythmée par la voix de crooner de Maxime Bodson et par la pop
mélancolique de son synthétiseur et de ses instruments bricolés.