Soirée Nomade

David Levine Light Matter 7


Lieu : Fondation Cartier, voir plan d’accès

Cette Soirée Nomade est terminée

Consulter les Soirées Nomades à venir


Performance

Light Matter 7
Une performance de David Levine conçue d’après son essai Matter of Rothko
Durée : 45 minutes environ

« Le 25 février 1970, ma mère reçoit un appel d’Oliver Steindecker, l’assistant de Mark Rothko, l’informant que celui-ci s’est suicidé et qu’il est étendu sur le plancher de son atelier dans une mare de sang. Ma mère prend alors un taxi et aide à l’identification du corps. Elle est enceinte de moi depuis un mois.
Rothko avait choisi pour exécuteurs testamentaires ses trois amis les plus proches : mon père, Stamos (un collègue peintre) et Bernard Reis (son comptable). Au cours des trois mois qui suivent, ils vendent ou consignent l’ensemble des toiles à la galerie Marlborough Fine Art pour une somme dérisoire. En 1971, la fille de Rothko décide d’entamer une procédure judiciaire contre les exécuteurs testamentaires pour avoir « conspiré pour le gaspillage des biens de la succession.» Deux ans plus tard, mon père perd son emploi et son mariage. Trois ans plus tard "The Matter of Rothko" devient le plus grand scandale jamais connu dans le monde de l’art new-yorkais. Cinq ans plus tard, mon père est condamné à une amende de 6 millions de dollars pour son rôle dans l’affaire. Dix ans plus tard, il meurt. »
David Levine

À l’occasion de la sortie du trentième numéro de la revue new-yorkaise Triple Canopy (juillet 2011), l’artiste David Levine a écrit Matter of Rothko, un essai sur le rôle joué par son père dans le scandale de la succession du peintre Mark Rothko. « Je vais le décrire très simplement et aussi objectivement que possible », dit David Levine qui établit l’un des comptes rendus écrit les plus détaillés qui existent sur l’affaire. La performance Light Matter 7 est conçue d’après cet essai. À l’aide de documents juridiques, de diapositives et de négatifs récupérés et d’appels téléphoniques secrètement enregistrés, David Levine raconte une série d’événements personnels et de coïncidences inquiétantes, retrace le procès connu sous le nom de « Matter of Rothko » (« l’affaire Rothko ») et apporte un éclairage nouveau sur l’un des plus célèbres imbroglios juridiques et artistiques du XXème siècle.