Vue de l’exposition Histoires de voir, Show and Tell, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 2012. © Virgil Ortiz. Photo © Olivier Ouadah.
Chargement en cours...

Aperçu de l’exposition

L’exposition Histoires de voir, Show and Tell fait découvrir les œuvres et raconte les histoires de plus de 50 artistes du monde entier, peintres, sculpteurs, dessinateurs et cinéastes. Ils sont brésiliens, indiens, congolais mais aussi haïtiens, mexicains, européens, japonais, américains. Ils vivent à Paris ou Port-au-Prince, à Tokyo ou dans les faubourgs de Mexico City, en Amazonie ou dans les campagnes non loin de Mumbai. Ils se sont découverts artistes et ont appris à voir dans des circonstances et des contextes singuliers ; souvent considérés comme « naïfs » ils ont rarement été invités à présenter leurs œuvres dans des institutions dédiées à l’art contemporain.

Avec les œuvres de :
  • Claudia Andujar,
  • Gregorio Barrio,
  • José Bezerra,
  • Mamadou Cissé,
  • Antônio de Dedé,
  • Djilatendo,
  • Jean-Joseph Jean-Baptiste,
  • Joseca,
  • Raphaël Kalela,
  • Kayembe,
  • Mwenze Kibwanga,
  • Takeshi Kitano,
  • Albert Lubaki,
  • Lukanga,
  • Jivya Soma Mashe,
  • Isabel Mendès da Cunha,
  • Alessandro Mendini,
  • Nino,
  • Famille Ortiz,
  • Alcides Pereira Dos Santos,
  • Pili Pili Mulongoy,
  • Nilson Pimenta,
  • Lucas Piragi,
  • Salustiano Portillo,
  • Sibrun Rosier,
  • Aurelino Dos Santos,
  • Jangarh Singh Shyam,
  • Neves Torres,
  • Shantaram Chintya Tumbada,
  • Véio,
  • Tadanori Yokoo,
  • Yumba

L’exposition en détails

Histoires de voir est née de la curiosité d’aller voir et de comprendre en quoi consiste l’art dit « naïf », « autodidacte » ou « primitif », de partir à la rencontre d’artistes empruntant d’autres chemins que ceux imposés par les codes visuels dominants, de revisiter les relations entre art contemporain et art populaire, entre art et artisanat. L’exposition répond au désir de libérer le regard et de regarder autrement, de donner la parole à des artistes et des communautés d’artistes qui portent sur le monde un regard émerveillé. Elle fait connaître des femmes et des hommes pour qui l’art est « en lien étroit avec l’hypersensibilité du cœur » et dont les œuvres sont « un document de vie », selon les mots d’Alessandro Mendini, designer et architecte italien qui scénographie l’exposition.

Galerie d’images

Vue de l’exposition Histoires de voir, Show and Tell, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 2012.


© Alessandro Mendini

. Photo

© Axel Dahl

.

Vue de l’exposition Histoires de voir, Show and Tell, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 2012.


Photo

© Axel Dahl

.

Vue de l’exposition Histoires de voir, Show and Tell, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 2012.


© Alessandro Mendini © Véio © Alcides Pereira dos Santos

. Photo

© Olivier Ouadah

.

Vue de l’exposition Histoires de voir, Show and Tell, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 2012.


© Alessandro Mendini

. Photo

© Axel Dahl

.

Vue de l’exposition Histoires de voir, Show and Tell, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 2012.


Photo

© Olivier Ouadah

.

Vue de l’exposition Histoires de voir, Show and Tell, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 2012.


Photo

© Olivier Ouadah

.

Vue de l’exposition Histoires de voir, Show and Tell, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 2012.


© Alessandro Mendini

. Photo

© Olivier Ouadah

.

Vue de l’exposition Histoires de voir, Show and Tell, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 2012.


Photo

© Olivier Ouadah

.

Riche de plus de 400 œuvres, accompagnée de films et de textes qui donnent à entendre et à lire la parole des artistes, à comprendre les contextes dans lesquels leur art apparaît, l’exposition révèle un vaste réseau de correspondances, de complicités secrètes entre des œuvres issues de géographies, de cultures et de savoirs différents. Malgré la diversité des styles, de nombreux éléments relient les œuvres entre elles : l’exubérance des couleurs, la distorsion des échelles et des perspectives, la stylisation des formes mais aussi la représentation de la nature, des animaux et des visages, la place du rêve et de l’imaginaire. Histoires de voir célèbre l’existence de pensées autres, la recherche de formes nouvelles, suggérant qu’une multiplicité d’arts contemporains est possible. L’exposition affirme la puissance créatrice d’artistes pour lesquels peindre, modeler, filmer, dessiner, coudre, sculpter est à la fois une recherche de la connaissance et une expérience du monde.