Nuit de l'Incertitude

Rencontre avec Graciela Iturbide et Eduardo Halfon

Complet

Lieu : Fondation Cartier pour l’art contemporain, voir plan d’accès
Tarifs et conditions



À propos de l‘évènement

Nuit de l'Incertitude

Avec : Graciela Iturbide et Eduardo Halfon.
Discussion modérée par : Alexis Fabry, commissaire général de l'exposition Heliotropo 37.
Lecture des textes : Marcelline Delbecq.

Pour célébrer l’ouverture d’Heliotropo 37, l’exposition-portrait de Graciela Iturbide, la Fondation Cartier réunit la photographe mexicaine et l’auteur guatémaltèque Eduardo Halfon pour une discussion en public.

Du 12 février au 29 mai 2022, la Fondation Cartier présente Heliotropo 37, la première grande exposition consacrée en France à la photographe mexicaine Graciela Iturbide. Depuis plus de cinquante ans, cette artiste majeure de la photographie latino-américaine crée des images qui explorent avec poésie les rites et les cérémonies dans les gestes du quotidien.
« J’ai cherché la surprise dans l’ordinaire, un ordinaire que j’aurais pu trouver n’importe où ailleurs dans le monde. » - Graciela Iturbide.

Si Graciela Iturbide est aujourd’hui célèbre pour ses portraits des Seris, descendants de populations indigènes occupant aujourd’hui le désert de Sonora, ou ceux des femmes de Juchitán, non loin de la côte Pacifique de l’isthme de Tehuantepec, ainsi que pour ses essais photographiques sur les communautés et traditions ancestrales du Mexique, elle porte depuis toujours une attention spirituelle aux paysages et aux objets. Au fil des années, ses prises de vues se sont vidées de la présence humaine et son attention s’est reportée vers les matières et les textures. Heliotropo 37 – qui rassemble plus de 200 photographies, des années 1970 à nos jours – présente ces deux versants de l’œuvre d’une immense artiste et en offre une vision renouvelée.

En introduction à cette exposition-portrait, Graciela Iturbide s’entretiendra avec l’écrivain guatémaltèque Eduardo Halfon, l’auteur de Deuils et, plus récemment, de Canción, mais aussi d’une nouvelle inédite, Le Lac, écrite pour le catalogue de l’exposition.

Biographies

Née en 1942 à Mexico, Graciela Iturbide fait des études de cinéma puis s’initie à la photographie au côté de Manuel Álvarez Bravo au début des années 1970. Le suivant dans ses voyages à travers l’Amérique latine et s’inspirant du travail de Josef Koudelka et de Henri Cartier-Bresson, elle forge son regard et crée peu à peu une oeuvre singulière. Ses photographies ont fait l’objet de nombreuses expositions au Mexique et dans des musées internationaux, notamment au Centre Georges Pompidou à Paris en 1982, au San Francisco Museum of Modern Art en 1990, au Museo de Arte contemporaneo de Monterrey, au Philadelphia Museum of Art en 1996 et à la Tate Modern de Londres en 2013. Elle est lauréate du prix W. Eugene Smith en 1987, du prix Higashikawa en 1990 et du prix Hasselblad en 2008.

Né au Guatemala en 1971, Eduardo Halfon grandit aux États-Unis puis retourne dans son pays natal à la fin de ses études et enseigne la littérature pendant huit ans à l’université Francisco Marroquín de Guatemala. Le réapprentissage de sa langue maternelle après douze ans passés aux états-Unis ainsi que la poursuite d’études de littérature et de philosophie le mèneront à l’écriture de son tout premier roman, Saturne, en 2003. En 2010, son court roman La Pirouette reçoit le prix José María de Pereda. En 2011, Eduardo Halfon obtient une bourse Guggenheim pour Le Boxeur polonais, son livre aujourd’hui le plus traduit. Publié en 2018, son roman Deuils est particulièrement remarqué et reçoit le Premio de las Librerías de Navarra, le prix Edward Lewis Wallant, l’International Latino Book Award et, en France, le prix du meilleur livre étranger. Eduardo Halfon a été lauréat du prix Roger Caillois pour l’ensemble de son œuvre en 2015 et, en 2018, du prix national de littérature du Guatemala, la plus haute distinction littéraire de son pays.



Informations pratiques

Tarifs

Plein tarif
12€ (13€ sur place)
Tarif réduit

Conditions de tarif réduit.

Étudiants, moins de 25 ans, seniors (plus de 65 ans), demandeurs d’emploi et bénéficiaires des minima sociaux, Maison des artistes, institutions partenaires, ministère de la Culture.

8€ (9€ sur place)

Informations complémentaires

Durée estimée : 1h.
Ouverture des portes à 19h40.
Placement assis dans la limite des places disponibles et conformément aux règles sanitaires en vigueur.
Discussion en espagnol, traduction simultanée par Pascale Fougère et Elena Rivero.
Les Nuits de l’Incertitude commencent à l’heure indiquée : l’entrée des retardataires est admise quand elle ne gêne pas le déroulement de la discussion.
Cet événement sera filmé par les équipes de la Fondation Cartier pour l’art contemporain à des fins de diffusion sur ses sites et réseaux sociaux. Le public est susceptible d’apparaître à l’image.
Des masques FFP2 seront distribués au public.
Retrouvez notre charte sanitaire et les mesures de sécurité à respecter en cliquant ici.