Soirée Nomade

Matthew Barney, « The Cremaster Cycle »

Projection-événement / Hors-les-murs

Réserver un billet

Lieu : Christine Cinéma Club, voir plan d’accès
Tarifs et conditions


À propos de l‘évènement

Projection marathon de l’œuvre phare de Matthew Barney, en partenariat avec le Christine Cinéma Club.
Un billet correspond à un pass intégral nominatif donnant accès à tout le programme du jour sélectionné.

Dans le cadre de l’exposition SECONDARY de Matthew Barney qu’elle présente du 8 juin au 8 septembre 2024, la Fondation Cartier pour l’art contemporain s’associe au Christine Cinéma Club, mythique cinéma indépendant d’art et d’essai au cœur de Saint-Germain-des-Prés, pour une rétrospective exceptionnelle de The Cremaster Cycle, ensemble de cinq films réalisés par Matthew Barney entre 1994 et 2002.

Réalisé et coproduit par Matthew Barney durant huit années, le cycle épique Cremaster (1994-2002) est un système esthétique autonome composé de cinq longs métrages qui explorent les processus de création. Véritable œuvre d’art totale, le cycle se déploie non seulement sur le plan cinématographique, mais aussi à travers les photographies, les dessins, les sculptures et les installations que l’artiste produit en conjonction avec chaque épisode.

Le titre du cycle et le point de départ conceptuel renvoie au muscle crémaster masculin, qui contrôle les contractions des testicules en réponse à des stimuli externes tels que la température ou la peur. Pour l’artiste, le rôle de ce muscle, le seul que l’athlète ne puisse développer, est central. Il est à l’image de la position de l’individu, qui oscille sans cesse entre l’ascension et la chute. Le muscle crémaster sert également à déterminer la différenciation sexuelle de l’embryon, et Barney s’en sert pour explorer ces moments de prédétermination sexuelle, qui représentent une condition de pure potentialité. Au fur et à mesure de l’évolution du cycle, Barney a cherché au-delà de la biologie un moyen d’explorer la création de la forme, en employant des modèles narratifs issus d’autres domaines, tels que la biographie, la mythologie et la géologie.

À travers des images surréalistes et délirantes, cette œuvre nous projette dans un univers fantastique, inédit, à la fois inaccessible et séduisant. Les films eux-mêmes sont un grand mélange d’histoire, d’autobiographie et de mythologie – un univers intensément codifié dans lequel les symboles et les images sont densément superposés et interconnectés. Le cycle Cremaster déploie une fable hybride et merveilleuse, construite comme un autoportrait, et qui s’adresse directement à la pulsion créatrice de l’homme. The Cremaster Cycle reste une œuvre à part, inoubliable par son esthétique et son étrangeté, pour les cinéphiles comme pour les amateurs et amatrices d’art contemporain.

Programme

Samedi 29 juin (14h – 23h)

14h – 15h30 : Cremaster 4 (45 min) + Cremaster 1 (45 min)
16h – 18h15 : Cremaster 5 (55 min) + Cremaster 2 (1h20)
19h30 – 22h50 : Cremaster 3 (3h20)

Dimanche 30 juin (11h – 20h)

11h – 12h30 : Cremaster 4 (45 min) + Cremaster 1 (45 min)
13h30 – 15h45 : Cremaster 5 (55 min) + Cremaster 2 (1h20)
16h30 – 19h50 : Cremaster 3 (3h20)

Une collation végétarienne sera offerte au public du cycle Cremaster chaque jour.

Biographie

Né à San Francisco, en Californie et ayant grandi à Boise, dans l’Idaho, Matthew Barney vit et travaille aujourd’hui à New York. Artiste polymorphe, sa pratique englobe le film, la performance, la sculpture et le dessin. Il est célèbre pour ses longs métrages The Cremaster Cycle (1994-2002), River of Fundament (2014) et Redoubt (2019), ainsi que sa série de vidéos DRAWING RESTRAINT (depuis 1987).

En tant que sculpteur, Barney travaille avec des matériaux tels que la vaseline, le bronze, les polymères contemporains et, pour la première fois avec SECONDARY, la terre cuite, afin de créer des objets et des installations intrinsèquement liés à son univers cinématographique.

Matthew Barney a présenté des projets d’envergure dans le cadre d’expositions individuelles à la Fondation Cartier pour l’art contemporain (1995), au Guggenheim, New York (2002), au 21st Century Museum for Contemporary Art, Kanazawa, Japon (2005), au Morgan Library and Museum, New York (2013), au Haus der Kunst, Munich, Allemagne (2014), à la Yale University Art Gallery (2019) et au Schaulager, Bâle, Suisse (2010 et 2021). Matthew Barney a reçu le prix Aperto à la Biennale de Venise (1993), le Hugo Boss Prize (1996), le Kaiser Ring Award à Goslar, en Allemagne (2007), le Golden Gate Persistence of Vision Award lors de la 54e édition du Film Festival de San Francisco (2011) et a été élu à l’Académie américaine des Arts et des Lettres (2024).



Informations pratiques

Informations complémentaires

Un billet correspond à un pass intégral nominatif donnant accès à tout le programme du jour sélectionné.
Projections au Christine Cinéma Club (4 rue Christine, 75006 Paris).
Placement assis dans la limite des places disponibles.
Les films commencent à l’heure indiquée : l’entrée des retardataires est admise quand elle ne gêne pas le déroulement de la projection.

LICENCES ENTREPRENEURS DU SPECTACLE : 1-1076815 / 2-1076816 / 3-1076817