Soirée Nomade

Jean D’Amérique + Mohammad Reza Mortazavi

Rachida debout + Le soulagement

Complet

Lieu : Fondation Cartier pour l’art contemporain, voir plan d’accès
Tarifs et conditions


À propos de l‘évènement

Une Soirée Nomade partagée :

Jean D’Amérique, Rachida debout

Concert littéraire

Avec : Jean D’Amérique (texte, voix) et Lucas Prêleur (guitare)
Lecture : extrait de Rachida debout de Jean D’Amérique, Cheyne, 2022

« Ouvrir toutes ses fenêtres et tout son être au chaos du monde : c’est le projet projectile d’un jeune poète venu d’une symphonie assourdissante, celle de Port-au-Prince. » - RFI
« Dire la rage, écrire l’espoir, décrire l’indicible, raconter le peuple haïtien, hurler l’urgence, gueuler les vies et construire dans le même geste sa propre langue, défaite et restructurée, accent créole amour des lettres vite, très vite. » - Médiapart

Depuis la publication de son premier recueil de poésie en 2015, Petite fleur du ghetto, le jeune poète, dramaturge et romancier haïtien Jean D’Amérique embrase les pages littéraires et rafle tous les prix. Son écriture fiévreuse s’exprime dans tous les genres, de la poésie au théâtre (Cathédrale des cochons, Éditions Théâtrales, 2020) sans oublier la fiction avec son premier roman, Soleil à coudre (Actes Sud, 2021) qui suit Tête Fêlée, fille de bidonville, dans son épopée nocturne où jamais le jour ne point, comme si la nuit était tombée pour toujours sur la Cité de Dieu. Ses livres explorent sans cesse les thèmes de l’enfermement et du désir, d’aimer, d’écrire, et vont droit au cœur.

« Être haïtien, c’est naître dans le sang, grandir dans le sang – ou souvent ne pas avoir le temps de grandir – et finir dans une flaque de sang. Être haïtien, c’est attendre sa balle. C’est attendre la balle qui vous dévorera le souffle, où que vous soyez dans le pays. Être haïtien, c’est presser le pas vers l’au-delà. Être haïtien, c’est pleurer, c’est crier. Mais depuis le temps que ça saigne. Mais depuis le temps que ça pleure. Depuis le temps que ça crie… Il faut croire que le sang ne suffit pas. » - Jean D’Amérique dans Libération, juillet 2021

Pour cette Soirée Nomade, accompagné par le musicien Lucas Prêleur, Jean D’Amérique lit pour la première fois Rachida Debout, un nouveau texte paru en août 2022 aux éditions Cheyne.

Rachida debout est un chant d’errance, l’odyssée poétique d’une fille qui arpente le monde d’aujourd’hui en défiant les regards fixes et en brisant les certitudes. Malgré les blessures et les ténèbres qui l’entourent, elle s’accroche à l’espoir et se bat pour la beauté, pour la lumière. À travers cette figure de la marge, ce long poème dresse un brûlant état des lieux du monde actuel. Une voix-métaphore qui prend en charge les blessures de son époque, tout en ouvrant des fenêtres pour accueillir demain avec des yeux lucides.

D’autres extraits de textes viendront, en écho, compléter ce voyage.

Imaginée spécialement pour les Soirée Nomade, cette lecture-performance fait dialoguer la voix aux couleurs hip-hop de Jean D’Amérique avec la guitare blues et rock de Lucas Prêleur.

+

Mohammad Reza Mortazavi, Le soulagement

Concert-performance

« Mortazavi crée des paysages sonores polyrythmiques semblables à la trance, avec des mélodies et un phrasé exquis. » - Sydney Opera House

Compositeur et musicien iranien basé à Berlin, Mohammad Reza Mortazavi est fasciné depuis l’enfance par les riches sonorités du tombak et du daf, instruments à percussions traditionnels d’origine persane, qui le relient à sa compréhension de la musique et du mouvement à la fois multiforme et en constante évolution. Ses idées musicales transcendent les techniques traditionnelles et les façons de jouer des deux instruments. Mortazavi décrit la recherche d'un équilibre entre la concentration et le lâcher-prise comme l'élément central de son travail musical : un mouvement évoluant sans cesse dans lequel les frontières du corps et de l’esprit se dissolvent l’une dans l’autre. Mortazavi se concentre exclusivement sur la musique, détachée de l’instrument et des récits culturels nationaux, à la poursuite de l’idée d'une musique universelle dans laquelle quelque chose d’humain se connecte de manière profonde. Ses tournées l’emmènent dans le monde entier, de festivals en philharmonies, où il fait vibrer le public.

« I came to believe that everything comes from within. I searched for happiness in my own being. Music became a vehicle to communicate everything that I could not say. I consider it my first language. » - Mohammad Reza Mortazavi

Pour cette Soirée Nomade, Mohammad Reza Mortazavi installe ses percussions au cœur de l’exposition Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori. Un moment de transe et de communion assuré !

Biographies

Jean D’Amérique est né en Haïti en 1994. Il est poète, dramaturge et romancier. Il a publié plusieurs recueils de poésie, notamment chez Cheyne : Nul chemin dans la peau que saignante étreinte (Prix de la Vocation), Atelier du silence (Prix Apollinaire Découverte), Rhapsodie rouge (Prix Fetkann! Maryse Condé de la poésie et Prix Heredia de l’Académie Française), ainsi que Rachida debout. Il a reçu également le Prix Jean-Jacques Lerrant des Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre pour Cathédrale des cochons (Théâtrales, 2020) et le Prix RFI Théâtre pour Opéra poussière (Théâtrales, 2022). En 2021, il a publié Soleil à coudre (Actes Sud), Prix Dubreuil SGDL du premier roman et Prix Montluc Résistance et liberté.

Lucas Prêleur est musicien, arrangeur, compositeur, multi-instrumentiste de cordes pincées comme la guitare, le ud oriental et la basse. Il cherche à créer des ponts entre différentes expressions musicales, tout en allant au-delà des normes. Fort de diverses expériences en France, au Portugal et ailleurs, la curiosité et le sens du détail sont au centre de ses préoccupations. Il a tourné pendant plusieurs années avec Ceylon, groupe de rock psyché.

Mohammad Reza Mortazavi est né en 1979 à Ispahan, deux mois après la révolution en Iran. Il vit en Allemagne depuis vingt ans en tant que musicien et compositeur. En 2018, son album Focus est sorti sur le label Padre Himalaya. En 2019, il a été invité par l'Opéra de Sydney, Rewire, Minimal Music Festival, Berlin Atonal, entre autres. En octobre 2019, le label parisien Latency a sorti son album Ritme Jaavdanegi, qui a été nommé par Pitchfork comme l'un des meilleurs albums expérimentaux de 2019. En 2020, il a composé une nouvelle interprétation du Credo basée sur la Missa Solemnis de Ludwig van Beethoven, op. 123, qui a été créée dans le cadre du projet The World To Come en collaboration avec le Rundfunkchor Berlin. En février 2022, son nouvel album Prisma sort sur le label flow.fish. Une sortie d'album sur le label berlinois Tresor est prévue.



Informations pratiques

Informations complémentaires

Durée estimée : 1h10.
Jean D’Amérique, Rachida debout : 30 min.
Mohammad Reza Mortazavi, Le soulagement : 40 min.
Ouverture des portes à 19h30.
Placement assis dans la limite des places disponibles.
Les Soirées Nomades commencent à l’heure indiquée : l’entrée des retardataires est admise quand elle ne gêne pas le déroulement du spectacle.
Cet événement sera filmé par les équipes de la Fondation Cartier pour l’art contemporain à des fins de diffusion sur ses sites et réseaux sociaux. Le public est susceptible d’apparaître à l’image.
L’exposition Mirdingkingathi Juwarnda Sally Gabori ne sera pas accessible pendant la Soirée Nomade.

LICENCES ENTREPRENEURS DU SPECTACLE : 1-1076815 / 2-1076816 / 3-1076817