Ron Mueck, In Bed, 2005.
Photo © Gautier Deblonde.

Exposition à Milan

Ron Mueck

Du au

Chargement en cours...
Ron Mueck, In Bed, 2005
© Ron Mueck. Photo ©Patrick Gries .

IN BED

2005
Technique mixte
162 x 650 x 395 cm
Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain

In Bed nous met immédiatement en présence de plusieurs caractéristiques essentielles de l’œuvre de Ron Mueck. Nous sommes confrontés à une figure qu’on dirait presque vivante, qui nous frappe par sa vraisemblance, convaincante non seulement par le soin apporté aux formes et aux détails, mais surtout par sa capacité à évoquer l’esprit d’une personne en chair et en os, avec des pensées et des émotions réelles et dont la présence exige et mérite notre attention.

Comme c’est toujours le cas dans l’œuvre de Mueck, la représentation n’est jamais grandeur nature, mais toujours significativement plus petite ou plus grande, ce qui devient partie intégrante de l’expérience du spectateur : le choix du sujet et le choix de l’échelle ne sont jamais disjoints l’un de l’autre. Ici, la grande échelle de la figure, qui, avec les draps et les oreillers, constitue une immense sculpture, nous permet de nous approcher si près que son regard plane au-delà de nous, comme si nous étions invisibles. Nous pouvons prendre le temps de l’observer et d’imaginer ses pensées sans avoir l’impression de lui imposer notre présence.

In Bed a été exposée pour la première fois en 2005 à la Fondation Cartier à Paris et a rejoint la collection peu de temps après.

Ron Mueck, Woman With Sticks (detail), 2009-2010
© Ron Mueck. Photo © Patrick Gries .

WOMAN WITH STICKS

2009
Technique mixte
Édition 1/1
170 x 183 x 120 cm
Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain

C’est une femme au dos courbé par l’effort d’un travail non mieux précisé tandis que ses pieds sont fermement ancrés au sol, créant une position dynamique qui s’oppose à l’élégante irrégularité du fagot qu’elle peine à retenir dans ses bras. La douceur de sa peau est marquée par les brins de bois secs et tranchants et l’expression de son visage semble indiquer sa concentration vers ce qui l’entoure. Sa dimension, volontairement réduite par rapport au réel, confère à la sculpture une étrangeté inquiétante, comme si le spectateur était confronté à un monde qui est physiquement présent, mais en même temps allégorique.

Woman with sticks fait partie de la collection de la Fondation Cartier depuis 2013.

Ron Mueck, This Little Piggy, 2023
© Ron Mueck . Photo © Marc Domage .

THIS LITTLE PIGGY

2023
En cours
70 x 90 x 30 cm
Par concession de Thaddaeus Ropac

Pour la première fois, Ron Mueck nous permet de voir une œuvre en cours de réalisation. This Little Piggy a été inspirée d’un passage du roman de John Berger Pig Earth, qui décrit un moment clé dans la vie d’une communauté rurale. Cette sculpture de petite taille représente un groupe d’hommes occupés à l’abattage d’un animal. À première vue, elle présente un lien puissant entre la mémoire d’une société préindustrielle et la violence de la vie humaine contemporaine, mais elle invite également à des interprétations de plus grande envergure, qui s’étendent à notre société et à la nôtre communauté.

Comme dans Mass, le moteur est la dynamique du groupe plutôt que l’individu. Notre attention est capturée par l’orchestration des formes corporelles, alors que notre regard explore le paysage qui se modifie au gré de nos déplacements.

Ron Mueck, Baby, 2000
© Ron Mueck. Photo © Marc Domage .

BABY

2000
Édition 1/1
Technique mixte
26 x 12,1 x 5,3 cm
ZAMU, Amsterdam

Baby, une sculpture minuscule d’un petit garçon qui vient de naître, s’inspire d’une image trouvée dans un manuel de médecine montrant un enfant tenu par les pieds quelques instants après l’accouchement. Malgré ses petites dimensions (25 cm seulement), cette figure complexe est d’un réalisme saisissant. En inversant l’image originale et en accrochant la sculpture au mur, l’artiste crée une forme en croix qui invite à la contemplation comme s’il s’agissait d’une icône religieuse, dont l’expression, examinée de plus près, semble quasi insolente. L’échelle minuscule de la figure concentre notre attention et nous attire en nous immergeant dans l’aura qui semble l’entourer.

Ron Mueck, En Garde, 2023
© Ron Mueck. Photo © Marc Domage .

EN GARDE

2023
Technique mixte
Dimensions variables
Par concession de Thaddaeus Ropac

Avec cette nouvelle sculpture, les visiteurs se retrouvent face à un groupe de chiens menaçants avec leurs trois mètres de hauteur. Il s’agit d’un sujet auquel l’artiste a réfléchi pendant plus de dix ans ; la sculpture a finalement été dévoilée au public dans l’exposition présentée à la Fondation Cartier à Paris en juin 2023.

En Garde est typiquement énigmatique ; il peut s’agir de chiens de garde dans l’exercice de leur fonction, ou d’une meute errante et imprévisible menaçant toute personne qui surgit devant eux. Le premier moment de confrontation intense se prolonge en silence, les visiteurs étant contraints de négocier leur propre place dans ce scénario. Le titre, qui signifie « préparez-vous à la défense », peut être interprété comme faisant référence aux chiens ou à nous, les spectateurs, qui avons croisé leur chemin. Quoi qu’il en soit, il règne un sentiment d’incertitude quant à l’issue de cette rencontre.