Festival

William Kentridge et Bronwyn Lace

The Center for the Less Good Idea

Lieu : Fondation Cartier pour l’art contemporain, voir plan d’accès
Tarifs et conditions


À propos de l‘évènement

E a re ngaka kgolo go retelelwa, go alafe ngakana / Si le bon médecin ne peut te soigner, trouve le moins bon médecin. *

Basé à Johannesburg, The Centre for the Less Good Idea est un espace fondé en 2016 par les artistes William Kentridge et Bronwyn Lace, qui encourage et accompagne l’expérimentation et l’émergence de formes nouvelles. À la fois incubateur de projets artistiques et lieu de rencontres créatives, il s’adresse à de jeunes artistes de la scène locale et internationale, dont beaucoup sont issus du continent africain. Unique en son genre, The Centre for the Less Good Idea s’appuie sur la conviction que la « moins bonne idée », celle née à la marge, de façon fortuite ou à la suite d’une erreur, ouvre bien souvent la voie aux œuvres les plus inventives.

À travers le travail collaboratif et le croisement des disciplines, entre texte, musique, performance, images et danse, il offre un cadre pour la création, sans objectif préétabli de production ou de formats. À l’invitation de la Fondation Cartier, The Centre for the Less Good Idea se délocalise à Paris et investit tous les espaces d’exposition du Boulevard Raspail pour une semaine de workshops et de spectacles, de performances et de concerts, de lectures et de projections. Il réunit des artistes venus d’Afrique du Sud, du Bénin et de France, mais aussi des étudiants et des amateurs qui, ensemble, "ne chercheront pas la meilleure idée."

William Kentridge est un artiste sud-africain né à Johannesburg aujourd’hui internationalement reconnu pour ses dessins, ses films, ses pièces de théâtre et ses opéras. Fondé sur la collaboration et le croisement de divers médias et disciplines, incluant la performance, le cinéma et la littérature, son travail explore fréquemment l’héritage du colonialisme et de l'apartheid, ancré dans le contexte socio-politique de l'Afrique du Sud. Sa pratique tourne autour des notions d'effacement, de jeu, d'incertitude et d’une méthodologie guidée par le processus créatif. En 2016, William Kentridge a fondé

The Centre for the Less Good Idea avec l’artiste Bronwyn Lace, un incubateur interdisciplinaire dédié aux arts et basé à Maboneng. L'artiste visuelle originaire du Botswana Bronwyn Lace, qui travaille actuellement entre l'Autriche et l'Afrique du Sud, a collaboré avec William Kentridge à la création de The Centre for the Less Good Idea. Sa pratique artistique s'intéresse aux liens entre l'art et des domaines comme la physique, la littérature, la philosophie, le travail muséal, l'éducation, etc., à partir d’une approche qu’elle veut contextuelle, réactive et performative. L’équilibre qu’elle établit entre une production d'atelier solitaire et introspective et une approche collaborative et collective a par ailleurs permis à Bronwyn Lace d’intégrer des découvertes fortuites poussée par la recherche active de nouvelles idées.

*Tiré du livre Sechuana Proverbs with Literal Translations and Their European Equivalents, de Solomon Tshekisho Plaatje (9 Octobre 1876–19 Juin 1932).


Informations pratiques

Informations complémentaires

Vous avez une question ?
N’hésitez pas à consulter les Questions fréquentes