Nomadic Night

Robyn Orlin + Frédéric Ferrer Je suis venu… J’ai vu… J’ai mâché des malabars… + Les déterritorialisations du vecteur


Location: Fondation Cartier, view access map

This Nomadic Night is over

See upcoming Nomadic Nights


Une pièce de Robyn Orlin pour et avec Seydou Boro + Frédéric Ferrer

Robyn Orlin, Je suis venu ... j’ai vu ... j’ai mâché des malabars ...
Danse


Pour sa Soirée Nomade en septembre 2008, la chorégraphe sud-africaine Robyn Orlin a demandé au danseur burkinabé Seydou Boro d’être son complice pour créer un court spectacle «en hommage» à César. Il ne fallait néanmoins pas s’attendre à une célébration respectueuse et polie du sculpteur. Robyn Orlin partage en effet avec César la volonté d’ancrer l’art dans le réel, ainsi qu’un goût pour la dérision et le burlesque dont elle fait largement usage dans ses pièces. Elle reprend ce solo pour la première fois depuis sa création.

+

Frédéric Ferrer, Les déterritorialisations du vecteur - le moustique-tigre, les aires d’autoroute, la dengue et le chikungunya (contribution à une géographie des épidémies), Cartographie 3
Performance

«Le vecteur c’est le moustique-tigre. On l’appelle “tigre” ce petit moustique, parce qu’il est rayé comme un tigre, et c’est un vecteur ce petit moustique parce qu’il transmet des virus. Celui de la dengue. Et aussi celui du chikungunya. Alors les hommes ne l’aiment pas beaucoup.» Frédéric Ferrer.
Avec cette troisième cartographie, Frédéric Ferrer nous raconte une histoire d’amour impossible et nous emporte dans une épopée improbable entre Asie et Méditerranée, pneus, maladies, aires d’autoroute et insecticides.