Projet en ligne

Plongez-vous au cœur de l’Amazonie : 60 minutes d’immersion sonore avec Bernie Krause

Afin de nous accompagner dans cette période de confinement, et après la mise en ligne récente d’extraits de ses paysages sonores sur nos plateformes numériques, Bernie Krause a souhaité offrir au public de la Fondation Cartier une immersion sonore exceptionnelle de 60 minutes en Amazonie. En écho à l’exposition Claudia Andujar, La Lutte Yanomami (actuellement fermée au public), il propose de nous transporter au cœur de la forêt, dans un habitat naturel proche des territoires habités par les Yanomami, au sein desquels l’attention aiguë aux sons naturels, notamment d’origine animale, est une composante essentielle du mode de vie Yanomami.

Comme c'est le cas de nombreux enregistrements de Bernie Krause, ce paysage sonore et sa biophonie enregistrés en 1990 ne peuvent plus aujourd'hui être entendus, cet habitat naturel ayant depuis lors été mis en péril par une exploitation forestière et minière intensive.

« Dans la forêt, on ne voit jamais facilement les animaux, on les détecte à travers leurs traces ou on les entrevoit de façon très furtive. Mais, avant tout, on les entend. L’œuvre de Bernie Krause nous donne accès à cette expérience à la fois millénaire et contemporaine qui est celle des chasseurs de la forêt. Il nous dévoile un monde que nous ne connaissons plus, un monde dans lequel ne règnent pas l’anthropocentrisme et son bruit de fond industriel. J’ai découvert cela avec les Yanomami : Il m’est arrivé de passer des nuits en écoutant les sons de la forêt avec des chasseurs qui me décrivaient comment entraient en scène successivement tel batracien, tel oiseau, tel mammifère, tel insecte, exactement comme dans les paysages sonores de Bernie Krause. Le rencontrer m’a apporté les concepts nécessaires pour repenser cette expérience vécue en forêt sans y prêter assez d’attention. Bernie Krause a réussi à réinventer pour nous, par des moyens technologiques, une forme d’écoute qui est l’expérience la plus ancienne de l’humanité et que nous avons complètement perdue. » - Bruce Albert, anthropologue

Retrouvez par ailleurs les deux parutions récentes de Bruce Albert sur Le Monde.fr, qui évoquent l’impuissance des communautés amérindiennes face à la crise sanitaire.

Coronavirus : « Les Amérindiens ont compris que les Blancs ne peuvent rien pour eux »

Face au coronavirus, « nous sommes tous devenus amérindiens ! »