Communiqué de presse

Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori

La Fondation Cartier pour l’art contemporain présente de juillet à novembre 2022 la première exposition personnelle de l’artiste Sally Gabori hors de l’Australie


Née autour de 1924, Mirdidingkingathi Juwarnda Sally Gabori commence à peindre en 2005. À quatre-vingts ans passés, en quelques années d’une rare intensité créatrice, elle élabore une œuvre lumineuse et profondément originale. Appartenant au peuple Kaiadilt originaire de l’île de Bentinck au nord de l’Australie dans le golfe de Carpentaria, Sally Gabori a néanmoins vécu la plus grande partie de sa vie sur l’île voisine de Mornington avec sa communauté, déplacée en 1948 par des missionnaires. Jusqu’à son départ pour Mornington, Sally Gabori a vécu le mode de vie traditionnel du peuple Kaiadilt, chargée notamment de l’entretien des pièges à poissons en pierre qui jalonnent les rivages de l’île et du tressage de paniers en fibres naturelles. Lorsqu’elle se lance dans la peinture, ce sont les lieux de son île natale, qu’elle n’a pas revue depuis près de soixante ans, qu’elle peint sans relâche. Loin de toute tentative de reconstitution géographique ou narrative, ses œuvres picturales sont avant tout le témoignage d’un imaginaire à l’horizon illimité, d’une impressionnante liberté formelle, nourrie par les variations infinies de lumière sur le paysage que suscite le climat violemment contrasté du golfe de Carpentaria. Combinaison de couleurs, jeu de formes, superposition de surfaces, variation de formats : Sally Gabori, pendant les neuf années au cours desquelles s’étend son activité artistique, explore comme en accéléré les multiples ressources de l’expression picturale. À sa disparition, en 2015, elle laisse une œuvre qui fascine à la fois par son caractère spontané et par son absolue originalité, une œuvre sans attache apparente avec d’autres courants esthétiques, notamment au sein de la peinture aborigène contemporaine. Une rétrospective majeure de son œuvre a été présentée à la Queensland Art Gallery à Brisbane en 2016 puis à la National Gallery of Victoria à Melbourne en 2017. Ses œuvres sont aujourd’hui présentes dans les plus importantes collections publiques australiennes.




L’exposition à la Fondation Cartier est la première de Sally Gabori hors de l’Australie. Elle présente une large sélection des œuvres de Sally Gabori, notamment les exceptionnels grands formats (jusqu’à six mètres) qui ont jalonné sa production artistique. Grâce notamment au prêt exceptionnel de tableaux par les principaux musées australiens, l’exposition permet au public de faire la découverte d’une artiste dont l’œuvre, profondément ancrée dans les traditions de son peuple, témoigne d’une extraordinaire modernité picturale. L’exposition, nourrie par la participation à son élaboration de la famille de l’artiste et de la communauté Kaiadilt, est complétée par la projection d’un film tourné spécialement sur les îles de Bentinck et Mornington et qui témoigne de l’important legs culturel laissé par Sally Gabori aux nouvelles générations Kaiadilt.