Communiqué de presse

Les Vivants

Exposition présentée à Lille, le Tri Postal, dans le cadre de Lille3000 / Utopia

La Fondation Cartier pour l’art contemporain développe depuis plus de vingt ans une programmation qui explore les grands enjeux écologiques actuels. Au fil du temps, sa collection s’est enrichie de nombreuses œuvres qui invitent à porter un regard renouvelé sur la beauté et la vulnérabilité du monde vivant. Réunissant plus de 250 œuvres essentiellement issues de cette collection, l’exposition Les Vivants propose de transporter notre imagination au-delà de l’anthropocentrisme afin de réinventer, avec empathie et humilité, une nouvelle cohabitation terrestre avec les plantes et les animaux.

À rebours de la tradition occidentale, Les Vivants nous invite, par le regard et l’écoute, à considérer les non-humains comme nos égaux au sein d’un vaste monde commun, celui des vivants. L’exposition convie une communauté d’artistes et de scientifiques engagés dans une quête esthétique et existentielle, profondément marquée par la beauté énigmatique du monde vivant, à l’instar du musicien et bioacousticien américain Bernie Krause, de l’artiste chinois Cai Guo Qiang, du plasticien français Fabrice Hyber, en passant par le cinéaste arménien Artavazd Pelechian, le botaniste français Francis Hallé, l’artiste américain Tony Oursler ou les réalisateurs français Claudine Nougaret et Raymond Depardon. Leurs œuvres figurent parmi les plus emblématiques de la collection de la Fondation Cartier et sont le fruit d’un travail commun de plusieurs années entre ces artistes et l’institution. L’exposition Les Vivants est aussi l’occasion pour la Fondation Cartier de développer de nouvelles collaborations avec des artistes comme les Brésiliens Bruno Novelli ou Solange Pessoa.


Par ailleurs, le cœur de l’exposition est constitué d’un ensemble exceptionnel d’œuvres d’artistes amérindiens contemporains réunies pour la première fois en Europe. Leur expérience d’une relation de parité entre êtres vivants, humains et non-humains, constitue une tradition immémoriale dont nous avons tout à apprendre en ce temps de crise écologique. Ces artistes sont issus d’Amazonie brésilienne, comme Jaider Esbell (peuple Makuxi), Ehuana Yaira et Joseca (Yanomami), Bane, Isaka ou Mana (Huni Kuin) mais également de l’Amazonie vénézuélienne, comme Sheroanawe Hakihiiwe (Yanomami). L’exposition rassemble également une sélection de dessins des artistes Nivaklé et Guarani vivant dans le Chaco Paraguayen parmi lesquels Esteban et Angelica Klassen, Floriberta Fermin, Marcos Ortiz, Clemente Juliuz, Osvaldo Pitoe, ou Jorge Carema.


Les Vivants prolonge ainsi une série d’expositions de la Fondation Cartier questionnant la place que l’homme occidental s’est arrogé au sommet d’une prétendue pyramide des vivants et des peuples : Yanomami, l’esprit de la forêt (2003), Terre Natale, Ailleurs commence ici (2008), Histoires de voir (2012), Le Grand Orchestre des Animaux (2016) et, plus récemment, Nous les Arbres (2019) et Claudia Andujar, La Lutte Yanomami (2020).



Sous le commissariat de l’anthropologue Bruce Albert et du Directeur Général de la Fondation Cartier Hervé Chandès, cette exposition-manifeste s’inscrit dans le cadre d’UTOPIA, la 6e édition thématique de lille3000 qui se tiendra du 14 mai au 2 octobre 2022.

Les images

Pour pouvoir télécharger ces photos, vous devez posséder un mot de passe presse
Si vous n’en avez pas et désirez en obtenir, n’hésitez pas à contacter notre service presse