Communiqué de presse

Graciela Iturbide

En décembre 2020, la Fondation Cartier pour l’art contemporain présente la première exposition importante à Paris de la photographe mexicaine Graciela Iturbide depuis près de quarante ans.

Née en 1942 à Mexico où elle vit toujours, Graciela Iturbide est une figure emblématique de la photographie latino-américaine – elle reçoit en 2008 la plus haute distinction photographique, le prix Hasselblad. Elle s’initie à son art dans les années 1970 aux côtés de Manuel Àlvarez Bravo qu’elle suit dans ses voyages et crée alors une oeuvre originale, à la fois lyrique et empreinte de pudeur, où le quotidien côtoie l’insolite. Graciela Iturbide s’intéresse aux traditions ancestrales mexicaines, à l’importance des rituels ruraux, à la dimension symbolique des paysages et des objets, aux femmes et à leur place au sein de la société.

Au fil des années, ses prises de vues se vident peu à peu de toute présence humaine pour porter une attention plus grande aux textures et aux matériaux, révélant le lien métaphysique qui unit l’artiste aux choses, à la nature et aux animaux. L’exposition présentera ses iconiques portraits d’Indiens Seri du désert de Sonora, ses images de femmes zapotèques de Juchitán dans la province d’Oaxaca, sa série de ciels obscurcis de vols d’oiseaux, ainsi qu’un grand nombre de photographies récentes, dont certaines en couleurs.