18 septembre

Lundi 18 septembre à 20h
Soirée Nomade partagée

Light Matter 7
Une performance de David Levine conçue d’après son essai Matter of Rothko
Durée : 45 min environ

Le 25 février 1970, ma mère reçoit un appel d'Oliver Steindecker, l'assistant de Mark Rothko, l'informant que celui-ci s'est suicidé et qu’il est étendu sur le plancher de son atelier dans une mare de sang. Ma mère prend alors un taxi et aide à l’identification du corps. Elle est enceinte de moi depuis un mois.
Rothko avait choisi pour exécuteurs testamentaires ses trois amis les plus proches : mon père, Stamos (un collègue peintre) et Bernard Reis (son comptable). Au cours des trois mois qui suivent, ils vendent ou consignent l’ensemble des toiles à la galerie Marlborough Fine Art pour une somme dérisoire. En 1971, la fille de Rothko décide d’entamer une procédure judiciaire contre les exécuteurs testamentaires pour avoir « conspiré pour le gaspillage des biens de la succession.» Deux ans plus tard, mon père perd son emploi et son mariage. Trois ans plus tard "The Matter of Rothko" devient le plus grand scandale jamais connu dans le monde de l'art new-yorkais. Cinq ans plus tard, mon père est condamné à une amende de 6 millions de dollars pour son rôle dans l'affaire. Dix ans plus tard, il meurt.

David Levine

À l’occasion de la sortie du trentième numéro de la revue new-yorkaise « Triple Canopy » (juillet 2011), l’artiste David Levine a écrit Matter of Rothko, un essai sur le rôle joué par son père dans le scandale de la succession du peintre Mark Rothko. « Je vais le décrire très simplement et aussi objectivement que possible », dit David Levine qui établit l’un des comptes rendus écrit les plus détaillés qui existent sur l’affaire. La performance Light Matter 7 est conçue d’après cet essai. À l’aide de documents juridiques, de diapositives et de négatifs récupérés et d’appels téléphoniques secrètement enregistrés, David Levine raconte une série d’événements personnels et de coïncidences inquiétantes, retrace le procès connu sous le nom de « Matter of Rothko » (« l’affaire Rothko ») et apporte un éclairage nouveau sur l’un des plus célèbres imbroglios juridiques et artistiques du XXe siècle.

Untitled (Rothko studio), 1970-2013. Gelatin silver print, 11 x 17 '' © David Levine

+

Je ne vois de mon avenir que le mur de ma cuisine au papier peint défraîchi,
les sœurs h et Maxime Bodson

Performance

Vidéos et textes : Les sœurs h (Isabelle Henry Wehrlin et Marie Henry)
Musique live : Maxime Bodson
Durée : 30 min environ

Je ne vois de mon avenir que le mur de ma cuisine au papier peint défraîchi pourrait être une version plastique et intello de Dynasty, avec tout ce que cela implique de distance et de second degré : exploiter les codes du feuilleton, utiliser son esthétique, et tomber dans les clichés et stéréotypes divers autour des femmes de 60 ans pour mieux les détourner. On peut dire qu'il y est question de personnages très librement éloignés des feuilletons des années 80, QU'ON Y ENTEND des musiques très peu Hollywoodiennes, QU'ON Y LIT de la poésie aussi plate que cruelle, QU'ON Y VOIT des images trafiquées troublantes et parfois déconcertantes, ET QU'ON EN DEDUIT qu'il est question, en gros, de désir et d'ennui.
Les sœurs h

Il est question de trois femmes vivant dans une bourgade oubliée, menant une vie à la banalité déconcertante. Mais entre les mains habiles des sœurs h, le quotidien de Claude, Michèle et Dominique change de ton. Les deux artistes – l’une vient de la vidéo et habite en Suisse, l’autre de l’écriture et vit en Belgique – découpent leurs personnages et les incrustent de manière ludique dans l’image projetée sur deux écrans vidéo installés sur le plateau comme un livre ouvert. Une histoire fantasque se réécrit, rythmée par la voix de crooner de Maxime Bodson et par la pop mélancolique de son synthétiseur et de ses instruments bricolés.

Informations
Spectacles assis, placement libre. Entracte entre les deux performances.
Les Soirée Nomades commencent à l’heure indiquée. L’entrée des retardataires peut être admise quand elle ne gêne par le déroulement du spectacle, ou être refusée.

Réservations sur http://fondation.cartier.tickeasy.com/fr-FR/accueil

Archival Material ©David Levine, 1969/2013

GALERIE

  • Les sœur h

Open mobile menu
Close mobile menu