FERNELL FRANCO
Né en 1942 à Versalles Décédé en 2006 à Cali

1951
La Violencia, guerre civile qui fait rage en Colombie entre 1948 et 1953, conduit Fernell Franco et sa famille à fuir leur village de Versalles pour s’installer à Cali.

1954
Fernell Franco découvre le cinéma auquel il voue rapidement une véritable passion, fréquentant quotidiennement les salles de la ville de Cali. Le cinéma mexicain, le film noir et le néoréalisme italien ont, par la suite, une grande influence sur son travail photographique.

1956-57
Fernell Franco commence à travailler pour le studio photo Arte Italia comme coursier à bicyclette puis en tant que fotocinero (il photographie les passants dans la rue et leur vend leur portrait).

1962
Fernell Franco devient reporter-photo pour les journaux El País et Diario de Occidente, et couvre les violences et inégalités de la société colombienne ainsi que la chronique mondaine. Quelque temps plus tard, Fernell Franco commence à travailler comme photographe de mode pour l’agence publicitaire d’avant-garde de Hernán Nicholls. Il y rencontre de nombreux artistes, notamment les cinéastes Luis Ospina et Carlos Mayolo. Il découvre au même moment le travail du photographe Richard Avedon.

1970
Fernell Franco commence sa série Galladas, consacrée aux bandes de jeunes – « galladas » en argot – de la ville de Cali alors en pleine modernisation.

1971 Le 6 juillet, s’ouvre à Cali un espace indépendant et pluridisciplinaire appelé Ciudad Solar. Créé à l’initiative d’Hernando Guerrero et Miguel González, cet espace comprend notamment un ciné-club, un laboratoire photographique et une salle d’exposition, et devient peu à peu, pour des artistes comme Fernell Franco, Oscar Muñoz, Ever Astudillo, Andrés Caicedo, Luis Ospina ou Carlos Mayolo, un espace de rencontre et d’échanges.

1972
Fernell Franco expose sa série Prostitutas au Ciudad Solar. Cette série met en scène des femmes et des jeunes filles travaillant dans l’une des dernières maisons closes de Buenaventura. Dans une démarche expérimentale, il utilise les procédés du virage et de la solarisation pour accentuer les contrastes dans ses photographies, les zones d’ombres devenant une métaphore de l’oubli et de l’enfermement. Soucieux de conserver la mémoire des espaces urbains en voie de disparition, Fernell Franco commence à photographier au début des années 1970 les vieilles demeures abandonnées et transformées en logements de fortune pour les populations pauvres et réfugiées. C’est le début de la série Interiores pour laquelle Fernell Franco collabore pour la première fois avec Oscar Muñoz.

1978
Au cours de ses promenades dans les marchés de Colombie et d’Amérique latine, Fernell Franco photographie les marchandises et étals ambulants empaquetés et ficelés donnant ainsi vie à sa série intitulée Amarrados. Fernell Franco participe à une grande exposition dans le cadre du Premier Colloque de la photographie latinoaméricaine au Museo de Arte Moderno de Mexico, au cours duquel la photographie de ce continent acquiert une dimension historique. Le livre Hecho en Latinoamérica, dans lequel sont reproduites des œuvres de la série Interiores est publié à cette occasion.

1979
Une exposition de photographies de Fernell Franco au Museo de Arte Moderno La Tertulia, à Cali, aux côtés d’œuvres d’Oscar Muñoz et d’Ever Astudillo, met en lumière les similitudes et affinités tangibles entre les recherches plastiques de ces trois artistes.

1980 Fernell Franco commence sa série Demoliciones, dont les photographies documentent la démolition des bâtiments historiques qui cèdent la place à de nouveaux édifices plus modernes, financés en partie par les cartels de la drogue.

1981
Une grande exposition consacrée à la photographie colombienne est organisée lors de la Biennale de Venise. Intitulée Colombia en Blanco y Negro, elle réunit 23 artistes parmi lesquels Gertjan Bartelsman, Carlos Caicedo, Hernán Diaz et Fernell Franco.

1982
Une sélection de photographies présentées dans le cadre du Premier Colloque latino-américain de photographie à Mexico est présentée au Centre national d’art et de culture Georges Pompidou, à Paris.

1984
L’œuvre de Fernell Franco présentée à l’occasion de la première Biennale de la Havane est récompensée.

1985
Fernell Franco commence sa série Retratos de Ciudad qu’il réalise à Cali et dans des villes nord-américaines comme New York ou Houston

1992
Les œuvres de Fernell Franco sont exposées lors du festival international Fotofest de Houston, Image and Memory, Photography from Latin America.

2001
La conservatrice María Iovino démarre une série d’entretiens avec Fernell Franco. Cet unique témoignage de l’artiste a été publié en 2004 à l’occasion de l’exposition Fernell Franco: Otro Documento, présentée simultanément dans six lieux de Cali, dont le Banco de la República.

2009
L’America’s Society de New York organise une exposition consacrée à la série Amarrados.

2011
L’exposition Cámara Ardiente : Prostitutas de Fernell Franco organisée dans le cadre du Festival PhotoEspaña présente une cinquantaine de tirages issus de la série Prostitutas.

2014
De nombreuses photographies de Fernell Franco sont présentées dans l’exposition collective Urbes Mutantes : Fotografía Latinoamericana à International Center of Photography de New-York.

2016
La Fondation Cartier pour l’art contemporain organise la première rétrospective européenne de l’œuvre de Fernell Franco.

Photo © Guillermo Franco

Open mobile menu
Close mobile menu