revoir

Pour célébrer son trentième anniversaire, la Fondation Cartier pour l’art contemporain présente, du 25 octobre 2014 au 22 février 2015, deux expositions exceptionnelles.

Musings on a Glass Box (Ballade pour une boîte de verre)
Diller Scofidio + Renfro
En collaboration avec David Lang et Jody Elff

Tous les jours à 18h30 visite guidée des deux expositions avec le billet d'entrée.
Dans la limite des places disponibles.

Du 25 octobre 2014 au 22 février 2015, dans le cadre de son trentième anniversaire, la Fondation Cartier pour l’art contemporain présente Ballade pour une boîte de verre (Musings on a Glass Box), une installation imaginée par le studio de création et d’architecture Diller Scofidio + Renfro.

Pour la première fois dans l’histoire de la Fondation Cartier, le bâtiment créé par Jean Nouvel est la matière première d’un projet artistique. Déployée sur tout le rez-de-chaussée de la Fondation Cartier, Musings on a Glass Box est une installation complexe reposant sur le déclenchement, par une simple perturbation dans le plafond, d’une série de réactions surprenantes. L’environnement immersif qui en résulte, qui inclut une partition sonore créée par le compositeur David Lang et le designer sonore Jody Elff jouent un rôle à part entière, instaure un dialogue avec l’architecture du bâtiment, joue avec les notions de transparence et de perception, et questionne notre relation à l’espace.

Ballade pour une boîte de verre
« Renversant les conventions du "white cube" et repoussant les limites de l’architecture, les espaces d’exposition en verre créés par Jean Nouvel pour la Fondation Cartier interpellent artistes et commissaires d’exposition depuis vingt ans. Dans les années 1990, les grandes parois transparentes du bâtiment étaient à la pointe de la technologie du verre qui visait à atteindre l’un des objectifs principaux du modernisme : dématérialiser le mur et relier sans rupture apparente intérieur et extérieur.

Ballade pour une boîte de verre vide les salles du rez-de-chaussée
afin de les exposer. Leurs qualités visuelles et acoustiques sont soulignées par des interventions dans les systèmes de plomberie et d’électricité du bâtiment et sur ses façades. Jouant avec les notions de temps qui passe et d’usure, le projet part d’une simple fuite sournoise au niveau du plafond. S’ensuit une réaction faisant intervenir un seau, un chœur, des capteurs, des éléments de robotique et de communication à distance, de la vidéo et des effets sonores en temps réel. Les deux salles du rez-de-chaussée sont ainsi reliées entre elles par une boucle autoalimentée. Des événements minimes se produisant dans la grande salle sont amplifiés dans la petite, rendant ce qui est familier étrange et troublant, et transformant le banal en grotesque. »
Diller Scofidio + Renfro

Diller Scofidio + Renfro est un studio interdisciplinaire basé à New-York, mêlant architecture, art visuel et art scénique, et fondé en 1979 par Elizabeth Diller, professeur à l'École d'Architecture de l’Université de Princeton et Ricardo Scofidio, professeur émérite d'architecture à la Cooper Union. Charles Renfro, actuellement professeur invité à l'école de design new-yorkaise Parsons, est devenu leur associé en 2004.

David Lang est un compositeur américain qui vit à New-York ; il est le fondateur du collectif musical Bang on a Can et membre de la Faculté de composition musicale de l'Université de Yale. Jody Elff est un artiste sonore qui vit et travaille à New York.

Suite

Diller Scofidio + Renfro : Repousser les limites
Les fondateurs du studio, Elizabeth Diller et Ricardo Scofidio, s’inspirent depuis toujours de la culture postmoderne. Ils se distinguent depuis près de quarante ans dans des domaines très variés : édition, vidéo et installation conceptuelles, commissariat et scénographie d’exposition, théâtre expérimental et danse, ainsi qu’architecture. Le Blur Building est une de leurs œuvres les plus emblématiques et spectaculaires : pièce de land art architectural dotée d’un environnement sonore conçu par l’artiste et compositeur Christian Marclay, cette œuvre commandée en 2002 pour la Swiss Expo consistait en un nuage artificiel installé sur le lac de Neuchâtel. Démontrant une grande curiosité et une inclination pour d’autres disciplines, Diller et Scofidio se sont pourtant toujours considérés comme des « architectes, même si la conception de bâtiments n’est qu’une des facettes de [leur] production… Ce qui [les] intéresse en général, c’est d’interroger les conventions spatiales du quotidien ». Ensemble à la ville comme à la scène, Diller et Scofidio ont fondé leur atelier expérimental en 1979 avant de s’associer avec Charles Renfro en 2004. La High Line de New York, le Musée de l’image et du son de Rio de Janeiro et l’extension du MoMA de New York comptent parmi leurs dernières créations. Réalisant régulièrement des projets à la fois facétieux et critiques mais toujours fondés sur la recherche, Diller Scofidio + Renfro oscillent sans effort entre la production artistique et la construction de musées.

Une histoire d’innovations
La Fondation Cartier collabore avec Elizabeth Diller et Ricardo Scofidio depuis plus de vingt ans. Pour Elizabeth Diller, ce dialogue a toujours été d’une importance cruciale dans leur travail : « La Fondation Cartier est un lieu d’exposition très audacieux. Elle a poussé de nombreux créateurs de différentes disciplines à s’éloigner de leurs modes d’expression habituels. »
En 1992, le duo présente l’installation Para-site dans le cadre de l’exposition Machines d’architecture, qui explore, autour de Daniel Liebeskind et dix autres architectes internationaux, une conception expérimentale de l’architecture comme outil de réflexion sur l’espace contemporain.
Pour l’exposition Un monde réel en 1999, ils explorent la relation entre réalité, fiction et science-fiction dans l’installation Master/Slave. Cette œuvre met en scène les robots de la collection de Rolf Fehlbaum, président émérite de la société Vitra. Placés sur un tapis roulant qui les fait passer à travers une machine à rayons X, ces robots sont abrités dans une grande cage en verre rappelant à dessein le bâtiment de la Fondation Cartier, qui est aujourd’hui au cœur de leur nouvelle installation Ballade pour une boîte de verre. Illustrant la préoccupation permanente de Diller et Scofidio pour la surveillance et la technologie, Master/Slave a été le point d’orgue de l’exposition rétrospective consacrée à leur œuvre au Whitney Museum of American Art de New York en 2003.

Enfin, leur installation Exit, basée sur une idée du philosophe et urbaniste Paul Virilio et créée en collaboration avec Mark Hansen, Laura Kurgan et Ben Rubin, était une pièce majeure de l’exposition Terre Natale, Ailleurs commence ici en 2008. Grâce à un écran circulaire créant un environnement immersif, Exit propose une représentation des causes et des effets des migrations de population dans le monde sous la forme de cartes dynamiques. Cette œuvre avant-gardiste incarne la capacité unique du studio Diller Scofidio + Renfro à fusionner recherche, technologie et design pour produire des œuvres marquantes. Exit a été présentée à nouveau à la Fondation Cartier pendant l’exposition Mémoires Vives en 2014.



Ballade pour une boîte de verre
Diller Scofidio + Renfro
En collaboration avec David Lang et Jody Elff
Chef de projet : Matthew Johnson, assisté de Trevor Lamphier et Patrice Gardera
Technologie : Perfection Electricks

GALERIE

  • Vue de l'exposition Ballade pour une boîte de verre
    Diller Scofidio+Renfro en collaboration avec David Lang et Jody Elff, 2014. © Luc Boegly

  • Vue de l'exposition Ballade pour une boîte de verre
    Diller Scofidio+Renfro en collaboration avec David Lang et Jody Elff, 2014. © Luc Boegly

  • Vue de l'exposition Ballade pour une boîte de verre
    Diller Scofidio+Renfro en collaboration avec David Lang et Jody Elff, 2014. © Luc Boegly

  • Vue de l'exposition Ballade pour une boîte de verre
    Diller Scofidio+Renfro en collaboration avec David Lang et Jody Elff, 2014. © Luc Boegly

  • Vue de l'exposition Ballade pour une boîte de verre
    Diller Scofidio+Renfro en collaboration avec David Lang et Jody Elff, 2014. © Luc Boegly

  • Vue de l'exposition Ballade pour une boîte de verre
    Diller Scofidio+Renfro en collaboration avec David Lang et Jody Elff, 2014. © Luc Boegly

  • Vue de l'exposition Ballade pour une boîte de verre
    Diller Scofidio+Renfro en collaboration avec David Lang et Jody Elff, 2014. © Luc Boegly

  • Vue de l'exposition Ballade pour une boîte de verre
    Diller Scofidio+Renfro en collaboration avec David Lang et Jody Elff, 2014. © Luc Boegly

  • Vue de l'exposition Ballade pour une boîte de verre
    Diller Scofidio+Renfro en collaboration avec David Lang et Jody Elff, 2014. © Luc Boegly

  • Vue de l'exposition Ballade pour une boîte de verre
    Diller Scofidio+Renfro en collaboration avec David Lang et Jody Elff, 2014. © Luc Boegly

  • Elizabeth Diller, Matthew Johnson, Ricardo Scofidio, Trevor Lamphier, David Lang dans l'exposition Ballade pour une boîte de verre, 2014. © Olivier Ouadah

  • William Eggleston dans l'exposition Ballade pour une boîte de verre
    Diller Scofidio+Renfro en collaboration avec David Lang et Jody Elff, 2014. © Olivier Ouadah

  • Vue de l'exposition Ballade pour une boîte de verre
    Diller Scofidio+Renfro en collaboration avec David Lang et Jody Elff, 2014. © Olivier Ouadah

Open mobile menu
Close mobile menu