Photo Courtesy of Power Station of Art.

Exposition à Shanghai

Jean Nouvel, dans ma tête, dans mon œil… appartenances…

Du au

À propos de l’exposition

Du 7 novembre 2019 au 1er mars 2020, le Power Station of Art est heureux de présenter en collaboration avec la Fondation Cartier la première exposition individuelle chinoise de l’architecte français Jean Nouvel, lauréat du Prix Pritzker d’architecture et du Lion d’or de la Biennale d’Architecture de Venise. À l’occasion de cette exposition intitulée Jean Nouvel, dans ma tête, dans mon œil... appartenances... Jean Nouvel est invité à transformer l’espace d’exposition en un théâtre d’ombres et de lumières, renouvelant ainsi les codes de la scénographie classique. L’exposition débutera par la projection exclusive d’un film de trois heures et demie réalisé par Jean Nouvel, puis six œuvres d’art inspirées par son architecture permettront aux visiteurs de découvrir l’univers créatif de l’architecte, de partager ses pensées et ses émotions.

Avec plus de 200 constructions à son actif, Jean Nouvel est probablement l’un des architectes contemporains les plus prolifiques aujourd’hui. Grand tenant du changement et de l’innovation depuis le début de sa carrière, Jean Nouvel n’a eu de cesse de lutter contre une architecture stéréotypée et globalisée, donnant une attention toute particulière à l’ancrage géographique et aux émotions véhiculées par l’architecture. Grâce à l’emploi de nouveaux matériaux et technologies, il tisse des liens harmonieux entre ses édifices, leur environnement et leur contexte historique pour entrer en résonnance avec les habitants. La lumière est un élément central de l’architecture de Jean Nouvel. Il l’utilise avec maestria pour révéler la complexité et la diversité des différents espaces d’un édifice, et créer une continuité narrative.

Pour Jean Nouvel, architectes et réalisateurs jouent des rôles similaires, et le processus de création d’un édifice n’est pas si différent du tournage d’un film. Cette première exposition chinoise lui fournit l’occasion de réaliser son « rêve de réalisateur », grâce à la projection de son premier film en avant-première au Power Station of Art. Ce film de trois heures et demie présentera plus de 100 projets architecturaux conçus par Jean Nouvel aux quatre coins du monde. Au travers d’un montage et d’images tout en poésie, et narré de manière onirique par l’architecte, le film retrace la carrière architecturale de Jean Nouvel et dévoile son attention au monde qui l’entoure. l’architecte espère que cette exposition — centrée sur son processus réflexif, ses pensées et son imagination — sera « un acte de rébellion contre le conformisme ». Grâce à la vidéo comme support d’illustration, la créativité foisonnante de Jean Nouvel s’incarne ici dans des rythmes et des formes physiques qui permettent de fixer sa pensée éphémère et d’ouvrir de nouveaux dialogues.

En parallèle du film, l’exposition présentera des œuvres d’art inspirées de six architectures emblématiques de la carrière de Jean Nouvel, à savoir le « Centre Culture et Congrès Lucerne», la « Tête Défense », la « Tour Sans Fins », la « Fondation Cartier pour l'art contemporain » à Paris, les grands magasins « Galeries Lafayette » à Berlin , et le « 53W53 », une tour de verre servant notamment d’extension au Museum of Modern Art de New York.

Dans la lignée du cycle « Architecture & City » Exhibitions and Researches du Power Station of Art, cette exposition entend présenter sous un nouveau jour la dimension culturelle et la sensibilité à l’œuvre dans les créations de l’architecte. En montrant comment le jeu fascinant de l’ombre et de la lumière révèlent l’émotion et la puissance de l’architecture, elle donne ainsi au public de multiples clefs d’interprétation pour appréhender celle-ci.


Je suis depuis toujours sensible aux architectures de lumière. Ma préoccupation, mon ambition, c’est en effet souvent de jouer avec des bâtiments qui baignent dans le continuum spatial, qui appartiennent à l’air. Ce jeu sur la dématérialisation fait paradoxalement de la Fondation Cartier le bâtiment sans doute le plus imprégné dans son site que j’aie réussi à faire. 
Jean Nouvel

Jean Nouvel

Après des études à l’école des Beaux-Arts de Bordeaux, il est admis premier au concours d’entrée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris en 1966 dont il sort diplômé en 1971. Assistant de l’architecte Claude Parent et inspiré par l’urbaniste et essayiste Paul Virilio, il ouvre sa première agence en 1970. Peu après, il cofonde le mouvement « Mars 1976 » qui lutte contre le corporatisme puis participe à la création du Syndicat de l’Architecture.

De nombreux prix et distinctions, en France comme à l’étranger, témoignent de la reconnaissance de son œuvre. Il reçoit en 1989 le Prix Aga Khan d’Architecture pour l’Institut du Monde arabe, « passerelle réussie entre les cultures française et arabe ». En 2000, il obtient le Lion d’or de la VIIᵉ Exposition internationale d’Architecture – Biennale de Venise. En 2001, trois des plus hautes distinctions internationales lui sont attribuées : la Médaille d’or royale de l’Institut royal des Architectes britanniques (RIBA), le Praemium Imperiale pour l’Architecture et le Premio internazionale di Architettura Francesco Borromini de la Ville de Rome pour le Centre Culture et Congrès Lucerne – KKL. En 2002, le Royal College of Art de Londres lui décerne le titre honorifique de Docteur Honoris Causa. Trois and plus tard, il reçoit le prix annuel de la Wolf Foundation d’Israël pour le remercier d’avoir « fourni un nouveau modèle contextualiste et redefini le dialogue entre les deux caratectéristiques principales de l’architecture contemporaine : le pragmatisme et l’éphémère ». Il reçoit également le prestigieux Pritzker Prize en 2008. En France, il a été distingué, entre autres récompenses, par la Grande Médaille d’or de l’Académie d’Architecture et a reçu par deux fois le prix de l’Équerre d’argent et le Grand Prix national de France pour l’architecture.

PSA « Architecture & City » Exhibitions and Researches

En 2013, le Power Station of Art lance « Architecture & City » Exhibitions and Researches, un cycle annuel d’expositions thématiques, accompagné de séminaires et d’un catalogue de publications. Partant de l’architecture comme dispositif social global, le PSA souhaite raconter l’histoire des villes et de leurs habitants, tout en explorant les relations étroites entre les hommes, l’espace et les mécanismes de pouvoir. À ce jour, le musée a déjà organisé de nombreuses expositions sur le thème de l’architecture, parmi lesquelles Piece by Piece: Renzo Piano Building Workshop (2015), Mobile Architecture: Yona Friedman (2015), Bernard Tschumi – Architecture: Concept & Notation (2016), Ordinary Metropolis – Shanghai: A Model of Urbanism (2016), Balkrishna Doshi: Celebrating Habitat – The Real, the Virtual & the Imaginary (2017), Superstudio 50 (2017), The Rise of Modernity: The First Generation of Chinese Architects from the University of Pennsylvania (2018), Hélène Binet: Dialoghi, Works from 1988 to 2018 (2019), et Junya Ishigami, Freeing Architecture (2019).

Galerie d’images


Photo

Courtesy of Power Station of Art

.

Photo

Courtesy of Power Station of Art

.

Photo

Courtesy of Power Station of Art

.

Photo

Courtesy of Power Station of Art

.

Jean Nouvel et la Fondation Cartier pour l'art contemporain

L’amitié entre Jean Nouvel et la Fondation Cartier pour l’art contemporain commençe à la fin des années 1980. La Fondation Cartier est alors à Jouy-en-Josas, en périphérie parisienne. Cartier demande à Jean Nouvel, dont la carrière ne fait que commencer, de concevoir un projet d’extension de la Fondation Cartier. Cet édifice ne vit jamais le jour, mais ce fut le début d’un dialogue au long court entre Cartier, La Fondation Cartier et Jean Nouvel.

Quand la Fondation Cartier décide finalement de s’installer à Paris, boulevard Raspail, dans le quartier Montparnasse, c’est à Jean Nouvel qu’elle demande de concevoir son nouvel édifice sur le site de l’ancien American Center. Après l’Institut du Monde arabe, il s’agit de son second projet architectural parisien. La Fondation Cartier inaugure ce nouvel édifice conçu par Jean Nouvel en 1994. Avec ses majestueuses galeries de verre donnant sur le jardin alentour, le reflet des arbres, des plantes et du ciel sur les multiples baies vitrées de la façade, le bâtiment déroute le visiteur tout en l’immergeant dans un environnement paisible et naturel. La transparence, l’effacement des frontières entre intérieur et extérieur donne au visiteur l’impression tenace d’un bâtiment évanescent.

L’architecture de la Fondation Cartier donne le ton de sa programmation artistique. Les artistes sont invités à concevoir des expositions temporaires in situ en dialogue avec l’édifice. Son programme d’exposition visionnaire s’inspire de son architecture innovante pleine de possibilités créatives. À l’image de son architecture, ouverte sur le monde qui l’entoure, la programmation de la Fondation Cartier aborde toutes les disciplines artistiques, du cinéma aux arts visuels en passant par la science, la mode et la musique. L’adaptabilité définit à la fois l’architecture de Jean Nouvel et la manière dont la Fondation Cartier conçoit et produit ses expositions.

D’une exposition à l’autre, chaque artiste pose un nouveau regard sur l’édifice, laissant à sa guise l’espace complètement ouvert sur le monde extérieur ou le refermant totalement. L’unicité de la Fondation Cartier réside dans la possibilité offerte à ses artistes de se réapproprier l’espace à chaque nouvelle exposition.

Cette collaboration dans la durée entre Jean Nouvel et la Fondation Cartier témoigne de son engagement renouvelé auprès de sa communauté d’artistes. Nul doute que Jean Nouvel continuera d’accompagner la Fondation Cartier dans ses futurs projets.